Sauvez-vous des pasteurs adultères ou polygames!

    Description de l'émission

    Peuple de Dieu, disciples du Seigneur Jésus-Christ, prenez votre salut au sérieux. Très au sérieux!

    Ne courez jamais le risque de suivre aveuglement un pasteur ou de dire dire «amen» à ses enseignements sans avoir au préalable vérifié que sa vie et ce qu’il enseigne sont conformes à la Bible. Dire «amen» à ses hérésies revient à être son complice et à se rendre coupable au même titre que lui. Il faut de même faire preuve de discernement en éprouvant toujours les esprits par lesquels ils opèrent leurs pseudo miracles et guérisons. Discerner si un pasteur est vrai ou faux est crucial pour votre salut.

    Deux passages dans le Nouveau Testament nous donnent les critères d’un bon pasteur, celui que Dieu et le Seigneur Jésus-Christ approuvent:

    1 Timothée 3:1-7 : «Cette parole est certaine: Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une oeuvre excellente. Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, mari d’une seul femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement. Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé. Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté; car si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l’Église de Dieu? Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable. Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l’opprobre et dans les pièges du diable.»

    Tite 1:5-9 : «Je t’ai laissé en Crète, afin que tu mettes en ordre ce qui reste à régler, et que, selon mes instructions, tu établisses des anciens dans chaque ville, s’il s’y trouve quelque homme irréprochable, mari d’une seul femme, ayant des enfants fidèles, qui ne soient ni accusés de débauche ni rebelles. Car il faut que l’évêque soit irréprochable, comme économe de Dieu; qu’il ne soit ni arrogant, ni colère, ni adonné au vin, ni violent, ni porté à un gain déshonnête; mais qu’il soit hospitalier, ami des gens de bien, modéré, juste, saint, tempérant, attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs.»

    Comme vous l’avez bien noté, une condition fondamentale est que le pasteur ou berger doit être mari d’une seule femme. Cela signifie qu’il ne doit pas être polygame, avoir des copines, maîtresses ou concubines, et ne peut pas divorcer ou épouser une femme divorcée dont le mari vit toujours.

    Épouser une femme divorcée c’est commettre l’adultère! Examinez pour vous en convaincre ces Paroles du Seigneur Jésus-Christ en Matthieu 5:32:

    «Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.»

    Fuyez comme la mort tout pasteur divorcé, polygame ou qui a épousé une femme divorcée du vivant de son mari!