Les chrétiens qui rateront l’enlèvement auront-ils une 2nde chance?

Description de l'émission

L’apôtre a prophétisé inspiré par le Saint-Esprit en 2 Timothée 4:3-4 qu’il «viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la Vérité, et se tourneront vers les fables».

Quelques-unes des fables et chimères les plus destructrices et les plus dévastatrices pour les croyants chrétiens aujourd’hui tournent autour des sujets relatifs à l’enlèvement de l’Eglise et à la fin du monde.

 Cette émission est la 6ème thèse biblique dans la série «Les 7 thèses contre les doctrines de démons sur le retour de Jésus-Christ».

De même que le diable a inspiré les catholiques à inventer la doctrine du purgatoire (un endroit où les personnes mortes dans leurs péchés et non sauvées doivent passer pour expier leurs fautes avant d’être rachetées pour entrer au Paradis), il a inspiré certains mouvements issus du protestantisme à imaginer la doctrine du second enlèvement pour ceux qui rateraient celui de 1 Thessaloniciens 4:16-17 et qui refuseraient de prendre la marque de la bête durant la période (chimérique en passant) des sept (7) années de tribulations succédant immédiatement cet enlèvement révélée dans le 1ere épître de Paul aux Thessaloniciens.

Nous démontrons dans cette vidéo, à la lumière bien entendu des Saintes Ecritures, que la doctrine du 2nd enlèvement (ou doctrine de la 2nde chance), qui n’est mentionnée nulle part dans la Bible, est l’un des plus grossiers mensonges véhiculés par les ennemis de la Croix de Christ, et un grand piège pour tout chrétien qui ne prend pas son salut très au sérieux.

Notre prière et notre souhait pour ceux qui suivront cet enseignement vidéo de mise en garde sont résumés par Hébreux 2:1 «c’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d’elles».